Au nom de la loi… américaine, par Jean-Michel Quatrepoint (Le Monde diplomatique, janvier 2017)

JPEG - 183.7 koLes entreprises européennes ont dû payer aux États-Unis un pactole de plus de 40 milliards de dollars (38,5 milliards d’euros) ces dernières années. La justice américaine les accuse de ne pas respecter les sanctions décidées par Washington (et non par les Nations unies) contre certains États. Le droit devient alors une arme pour absorber ou éliminer des concurrents.

Source : Au nom de la loi… américaine, par Jean-Michel Quatrepoint (Le Monde diplomatique, janvier 2017)