Universités / Recherche

Marche pour les sciences – 22 avril 2017

La Marche pour les Sciences (March for Science), initiée au niveau mondial en réponse aux multiples positions antisciences du nouveau président des Etats-Unis,  a pour objectif de défendre l’indépendance et la liberté des sciences. En France, la question du changement climatique, pourtant essentielle à l’échelle de la planète, est totalement absente des débats de la campagne présidentielle. En revanche, les discours politiques construits sur des affirmations idéologiques, voire sur des contrevérités, sont quotidiens et rencontrent un succès inédit. Ceux qui, à l’inverse, défendent une vision rationaliste de la vérité – scientifiques, magistrats ou journalistes – source d’émancipation et de progrès sont devenus une cible.  Il n’est plus possible d’observer ces évolutions sans rien opposer. (…)

Source : Marche pour les sciences

Proposition de résolution en application de l’article 73 quinquies du Règlement, sur la reconnaissance de l’enseignement supérieur comme un investissement nécessaire à l’avenir

Source : proposition de résolution en application de l’article 73 quinquies du Règlement, sur la reconnaissance de l’enseignement supérieur comme un investissement nécessaire à l’avenir

Hypocrisie et aveux en sous-sol à l’Assemblée nationale | {Sciences2}

Hypocrisie et aveux en sous-sol à l’Assemblée nationale

« Veillons comme à la prunelle de nos yeux aux hommes et aux femmes qui font la recherche. » Formidable formule. Juste discours. Propos tenus le jeudi 8 décembre, salle Lamartine, à l’Assemblée nationale. Par Thierry Mandon, secrétaire d’Etat à l’enseignement supérieur et à la recherche. A l’occasion d’une audition sur la stratégie nationale de la recherche, organisée par l’Office parlementaire d’évaluation des choix scientifiques et technologiques.

Le problème ? Ces propos relèvent d’une non moins formidable hypocrisie. D’une escroquerie intellectuelle. D’un langage orwellien où la guerre est appelée paix. (…)

Source : Hypocrisie et aveux en sous-sol à l’Assemblée nationale

« Motion sur l’instauration du fichier TES », par le « Laboratoire Spécification et Vérification » (ENS/CNRS)

Motion sur l’instauration du Fichier TES

Le Laboratoire Spécification et Vérification (LSV), laboratoire d’informatique de l’ENS Paris-Saclay et du CNRS affirme que l’instauration du nouveau fichier « titres électroniques sécurisés » prévue par le décret №2016-1460, comporte un risque inhérent majeur d’attaque, vol et détournement à l’heure où les attaquants informatiques disposent de moyens considérables et croissants. Le LSV ne connaît pas de solution technique centralisée permettant de réaliser toutes les fonctionnalités prévues par le décret tout en garantissant la confidentialité des données des citoyens.

 

Source: http://www.lsv.ens-cachan.fr/