Le pays des lumières ?

Ce que représentent les 10 plus grandes fortunes françaises | L’Humanité

La folie boursière explique la croissance démesurée des plus grandes fortunes de France en 2017. Une accumulation au détriment des investissements utiles qui fait courir le risque d’une nouvelle crise, alors qu’Emmanuel Macron prévoit des allègements sur l’ISF. La fortune de quelques-uns face aux besoins de tous les autres. Comparatif.

Source : Ce que représentent les 10 plus grandes fortunes françaises | L’Humanité

Ces énarques chargés de piloter la politique économique de la France qui préfèrent « pantoufler » dans les banques – Basta !

Ils forment « l’élite » de la haute fonction publique : les Inspecteurs des finances, sortis parmi les premiers de l’ENA, se destinent à une carrière au sein du ministère des Finances, à piloter la politique économique de la France. Sauf que… plus d’un tiers d’entre eux travaillent ou ont travaillé pour le secteur bancaire ! Leur plan de carrière préféré : des allers-retours entre Bercy et le secteur financier, en passant par les cabinets ministériels. Avec à la clé, de nombreux conflits d’intérêts potentiels. Pour mieux cerner cette réalité, nous avons retracé les parcours des 333 inspecteurs des finances des 40 dernières promotions. Petite plongée interactive dans ce corps d’État dont est issu Emmanuel Macron.

Source : Ces énarques chargés de piloter la politique économique de la France qui préfèrent « pantoufler » dans les banques – Basta !

Réfugiés. « Des atteintes au droit d’une exceptionnelle gravité » | L’Humanité

À Calais, huit mois après le démantèlement du bidonville, 500 à 600 réfugiés errent toujours, malmenés par la police. Leur survie dépend entièrement des associations qui leur fournissent nourriture et vêtements. La préfecture fait tout pour empêcher la distribution de repas le midi, au nom de « l’ordre public » et de « la sécurité ». Le Défenseur des droits dénonce la traque que subissent des réfugiés qui sont même privés d’eau. Reportage.

Source : Réfugiés. « Des atteintes au droit d’une exceptionnelle gravité » | L’Humanité