Le pays des lumières ?

Après la farce, il est l’heure de changer la donne – Le Comptoir

L’élection d’Emmanuel Macron, la nomination de son gouvernement et la large majorité de sa coalition à l’issue du premier tour des élections législatives auquel moins de la moitié des électeurs ont participé, trois événements qui appartiennent au même registre : la farce. Cela pourrait porter à rire s’il n’y avait pas cette crise multiforme. L’urgence est donc à l’élaboration d’une alternative cohérente qui puisse se dresser face au Capital.

Source : Après la farce, il est l’heure de changer la donne – Le Comptoir

Situation – Par Frédéric Lordon

Logiquement, tout avance de concert. Au moment où Macron est élu, nous découvrons que La Poste enrichit sa gamme de services d’une offre « Veiller sur mes parents » à partir de 19.90€ par mois (plusieurs formules : 1, 2, 4, 6 passages par semaine). Le missionné, qu’on n’appellera sans doute plus « l’agent » (tellement impersonnel-bureaucratique – old), mais dont on verra si la Poste va jusqu’à l’appeler l’« ami de la famille », passe en voisin, boit le café, fait un petit sms pour tenir au courant les descendants, bref – dixit le prospectus lui-même – « maintient le lien social ». Résumons : Pour maintenir le lien social tout court, c’est 19.90€. Et pour un lien social béton (6 visites par semaines), c’est 139.90€. Tout de même. Mais enfin il y va du vivre ensemble.

Source : Situation – Par Frédéric Lordon

Pétition · Soutien aux réfugiés Soudanais de St Hippolyte du Fort et Le Vigan (30) · Change.org

Source : Pétition · Soutien aux réfugiés Soudanais de St Hippolyte du Fort et Le Vigan (30) · Change.org

Lettre ouverte au Président de la République et aux élus,

Depuis le 21 décembre 2016 Mohamed, Oussam, Abdou ,Omar, Muqahsim, Abdallah, Hussain, Abdselkasin, Soulayman, Osman, Muhanad et Nour Eddine sont accueillis sur notre territoire cévenol. Durant ces cinq mois ils ont suivi des cours de français dispensés par des bénévoles, ont été invités à des repas, des promenades, des fêtes… Ils ont participé à la vie locale.

Il y a deux ans, ils avaient quitté leur pays en guerre. Des parents, des frères, des sœurs, des cousins, étaient morts. Eux voulaient VIVRE. Ils ont traversé plusieurs pays, se sont embarqués dans des bateaux de fortune. Entassés, ils ont survécu à la traversée. D’autres n’ont pas eu cette chance et font pleurer dans les chaumières au journal de 20h00. Ils ont débarqué en Italie et pénétrant dans l’espace européen ont reçu un coup de tampon. Ils ont traversé l’Italie, la France, et sont arrivés dans un squat à Stalingrad, Paris. La jungle a été démantelée, le squat de Stalingrad évacué . On leur a dit de monter dans des cars. Des centaines de cars…Avec une promesse : leur demande d’asile ne serait pas étudiée par l’Italie (rappelez-vous : le coup de tampon) mais par la France. Eux hésitaient : et si on leur mentait ? Mais ils ont cru aux promesses… Ils sont montés dans le car sans savoir où ils allaient. Ils ont vu défiler bien des paysages… Plus de 750 kilomètres… Ils se sont endormis… On leur avait promis…

Finalement, leur accueil dans nos petites villes cévenoles s’est fait tranquillement, entre l’indifférence de certains et la solidarité de dizaines d’autres. Ils ont appris le français, noué des liens d’amitié. Liberté, égalité, fraternité ;

Ils ont cru que ce n’était pas que des mots… Jusqu’au vendredi 2 juin 2017…

Ils ont reçu une décision de la préfecture les renvoyant en Italie. Liberté, égalité, fraternité, les promesses n’engagent que ceux qui y croient. L’Italie, là où des dizaines de milliers de réfugiés débarquent… Une chance sur 10000 d’obtenir l’asile ; 9999 risques sur 10000 d’être renvoyés vers le Soudan, vers la guerre, vers la mort.

Ils ont fait appel de cette décision.

Pour que continuent à vivre les valeurs qui ont fait de la France le pays des Droits de l’Homme.

Liberté, égalité, fraternité, redonnons du sens à ces mots, redonnons du sens à la fraternité. Pour que la demande d’asile de Mohamed, Oussam, Abdou ,Omar, Muqahsim, Abdallah, Hussain, Abdselkasin, Soulayman, Osman, Muhanad et Nour Eddine soit étudiée par la France, pour que la promesse de la France soit respectée, soutenez notre démarche.

Les collectifs de soutien aux réfugiés de St Hippolyte du Fort et Le Vigan.

Disparition des professions de foi : une intérimaire révèle les coulisses d’une privatisation

À seulement quelques heures du premier tour des législatives, les témoignages auprès de notre rédaction affluaient par centaines pour dénoncer des courriers qui ne contiennent pas tous les tracts électoraux. Une réalité qui pose de réels problèmes démocratiques, l’information de l’ensemble des électeurs, mêmes les moins politisés, étant essentielle.

Source : Disparition des professions de foi : une intérimaire révèle les coulisses d’une privatisation