Guadeloupe. La bataille des forçats de la banane | L’Humanité

À Bois-Debout, dix jours de grève ont permis aux ouvriers d’obtenir leur dû. Leur exemple s’est étendu à une douzaine de plantations Depuis le 18 mai, ils sont 200 à avoir cessé le travail pour obtenir une convention collective et en finir avec des conditions d’emploi proches de l’esclavage.

Source : Guadeloupe. La bataille des forçats de la banane | L’Humanité